Théatre/Pezh c’hoari: dimanche 12/11/ D’ar Sul 12 a viz Du : Kof ha Kof

Dans le cadre de Digor/da geñver Digor

Pedet da zont niverus da arvestiñ ouzh pezh c’hoari Kof ha Kof gant Strollad ar vro bagan.

Pratique : 15h théatre du Champ au Roy. Gwengamp ( 12 euro PT, 10 euro réduit, 5 euro enfant jusqu’à 12 ans ) 

Acte I
Le mardi Gras en 1932. On prépare la fête dans le « débit hygiénique » Soleil Levant. La dañs-round, ronde traditionnelle de la côte, sera détrônée par Josephine Baker et Tino Rossi, sortis du phonographe. Finn, fille aînée des tenanciers, Laouig et Soaz, est courtisée par un marin-pêcheur et un marin de l’état.

Acte II
Juillet 1954. Jaïg, le fils de Finn, qui tient le bistrot Soleil Levant, voudrait quitter la commune, pour la capitale. Le tourisme populaire se développe en bord de mer, avec les congés payés. Finalement, Jaïg restera vivre au pays et agrandira le débit de boissons pour en faire une salle de danse, où des orchestres animent les bals.

Acte III
En 1976, les bals musettes étant sur le déclin, Jaïg transforme le dancing “Kalypso” en boite de nuit, “Le Pifoun” (Godiller).

  • Chants et danses sont interprétés par l’orchestre KJB (Korejou Jazz Band), composé de Yvon Etienne et Jacky Bouilliol, des Goristes. Le public est invité à danser au cours du spectacle.
  • Kof ha Kof se veut aussi un hommage aux petits orchestres de bal qui ont écrit une des plus belles pages de la culture populaire du XXe siècle. Le texte breton de la pièce est publié par Embannadurioù Ar Vro Bagan. À lire aussi : Baluche, orchestres et dancings dans le Finistère, par Olivier Polard (Coop Breizh).
  • Ecrit et mis en scène par : Goulc’han Kervella, avec l’aide de Nikol ar Vourc’h.
  • Lumières et son : Egareg Kervella, Aline Aubry.
  • Costumes : Nolwenn Castel.
  • Décors : Didier Porchel, Henri Sotin.
  • Chants et musique : K J B (Korejou Jazz Band), Yvon Etienne et Jacky Bouilliol, des Goristes.
  • Graphisme : Fañch an Henaff.
  • Secrétariat : Veronique Chalm.
  • Interprété par : Aline Aubry, Erwan Billant, Jakez ar Borgn, Regine Boujeant, Jacky Bouilliol, Typhaine Corre, Naïg Etienne, Anjela Etienne, Yvon Etienne, Goulc’han Kervella, Maxime L’Hostis, Anna Morvan, Sara Malesieux, Alexis Mullard, Andre Ollivier, Mari Peaudecerf, Joëlle Planchon, Giovanni Sciarra, Milig Sinou, Nikol ar Vourc’h.
  • 12  evit an dud deuet ha 5€ evit ar vugale azalek 12 vloaz, 10€ evit an dud dilabour, ar skolajidi, al liseidi, ar studierien.
  • 224_kof_ha_kof
Publicités

C’hoariva : Merc’h an Eog (15 a viz Du )

4lwu

Da geñver gouel DIGOR .

D’ar 15 a viz Du : E C’hoariva Gwengamp

Ur pezh-c’hoari liesyezhek e brezhoneg, kembraeg, galleg

Merc’h an Eog

Mair, ur Gembreadez ‘deus graet he annez e Breizh, a zistro d’he bro da geñver un obidoù familh : gwerzh ti­feurm he bugaleaj a raio dezhi loc’hañ gant he beaj war roud he flanedenn.
Ur park a sko war an aod, un talaso a denn d’ur purkator, lec’h kloz ranndi ha koublad Mair ha Loeiza, ur poull­neuial don evel ar mor : eus ul lec’h d’egile, eus un isfont d’egile, en em gavout a ra Mair evel ur pesk, kaset ha degaset ‘deun kof ar valum.
Ober diouzh e vuhez peotramant choazañ anezhi. Ha peoc’h zo en dibab ­se ?
Gant Teatr Piba ( evit gouzout hiroc’h )
Merc’h an Eog
Création théâtrale multilingue 2016, en breton, gallois, français et créole
L’histoire :
Mair, une Galloise qui vit en Bretagne, revient au pays pour des obsèques familiales : c’est la vente de la ferme de son enfance qui va initier son voyage, un long chemin où elle se perd et se retrouve.
Un champ sur le rivage, une thalasso comme un purgatoire, le huis-clos d’un appartement et du couple qu’elle forme avec Loeiza, une piscine vaste comme la mer : d’un lieu à l’autre, d’un abîme à l’autre, Mair se sent comme un poisson portée dans le ventre de la baleine.
L’étrange present que lui apporte cet homme venu sonner à sa porte saura-t-il apaiser son âme tourmentée?
Mair parviendra-t-elle à saisir le sens qu’à pris sa route ?
Parviendra-t-elle à mettre un terme au voyage sans cesse recommencé ?