Skoazell da skolajidi ha liseidi Diwan/Soutien aux collégiens et lycéens Diwan

 

Ti ar Vro Gwengamp a ro e skoazell da skolajidi Diwan Plijidi o deus respontet e brezhoneg da arnodenn ar skiantoù evit ar breved evel ma soutenomp gwir liseidi Karaez ( a gaver Gwengampiz en o mesk ) da vezañ difaziet e yezh ar vro evit o arnodenn matematik bet graet e brezhoneg evel ma c’hell en ober o c’henseurted a vro Euskal evit an dañvez-mañ.

Studiañ e yezh ar vro zo  ur gwir diazez lakaet diaes gant emzalc’h beliek ar rektorelezh.

Saludiñ a reomp kalon an dud yaouank a hej al lezennoù evit lakaat hor gwirioù stroll war dachenn ar yezh da vont war-raok.

Pediñ a reomp annezidi bro Gwengamp da gemer perzh er c’houlzadou stourm da zont a-benn ma vo difaziet o c’hopiennou gant brezhonegerien hag evit ma na virfe ket o engouestl keodedel oute da gaout un dazont.

 Evit Ti Ar Vro Gwengamp : Guy Kerherve.

Ti ar Vro Gwengamp apporte son soutien aux collégiens de Diwan Plesidy qui ont répondu en breton à l’épreuve de SVT pour le brevet tout comme nous soutenons le droit des jeunes du lycée Diwan de Carhaix (parmi lesquels figurent des Guingampais ) à avoir une correction de leur épreuve de mathématiques dans cette langue  comme peuvent le faire les lycéens bascophones pour cette matière.

Etudier dans la langue de son pays est un droit fondamental que l’attitude autoritaire du rectorat met à mal.

Nous saluons le courage de ces jeunes qui bousculent la légalité pour faire progresser nos droits linguistiques collectifs. 

Nous invitons les habitants du pays de Guingamp à participer aux mobilisations à venir afin que leur copies soient corrigées par du personnel brittophone compétent et que leur engagement citoyen n’oblitère pas leur avenir. 

Pour Ti ar Vro Gwengamp : Guy Kerhervé 

bak e bzhzg2.jpg

Publicités

Sine e Brezhoneg/ Soirée Courts métrages en Langue Bretonne

Da genver mizvezh ar brezhoneg ez eomp laouen o pedién ac’hanoc’h da gemer perzh en ur skignadenn filmoù berr e brezhoneg e Gwengamp d’al lun 19 a viz Meurzh da 8e noz e sinema ar gorriganed.

Dans le cadre du mois de la langue bretonne nous sommes heureux de vous convier à la diffusion de courts-métrages en langue bretonne à Guingamp le lundi 19 mars aux Korrigans.

Flyer Filmou faltazi recto

Flyer Filmou faltazi verso

 

 

Kreizenn Dudi Ebrel 2018/Centre de Loisirs en langue Bretonne avril 2018

Addigeriñ a refomp kreizenn Dudi Gwengamp e savadurioù Ti Ar Vro e dibenn miz Ebrel.Digor eo d’ar vugale zo 6 vloaz. Dav e vo degas e bred da greisteiz.

Nous réouvrons le Centre de loisirs en langue bretonne fin avril dans les locaux de Ti ar Vro à Guingamp . Dés 6 ans, il faudra penser à emmener son repas du midi.

kreizenn dudi 2018

 

D’ar 16 a viz Kerzu : Eostad

Emgav d’ar Sadorn 16 a viz Kerzu gant Gireg Konan er greizenn . Gwerzh ha sinadurioù war al lec’h. 5e GM. Digor d’an holl.

 

Skritell-Eostad

Rendez-vous le 12/12 à 17h au Kreizenn Sevenadurel Vrezhon Gwengamp pour une vente et signature en présence de Gireg Konan de son ouvrage EOSTAD. 

EOSTAD…

  • Mots et expressions de la région de Perros-Guirec et des alentours, recueillis par Gireg Konan auprès de locuteurs brittophones (1976-2017) ainsi que d’après les notes de Jakez Konan, le père de l’auteur, elles aussi recueillies auprès de locuteurs bretonnants (1925 à 2000). Gireg Konan et Jakez Konan son père avant lui, ont inlassablement récolté mots, tournures, tout ce qu’ils ont pu collecter, et grâce à eux, leur moisson est aujourd’hui à la disposition de tous.
  • L’auteur : Gireg Konan, né à Lannion en 1951, a été géologue, professeur de sciences en anglais au Canada, paysagiste puis enseignant au collège Diwan du Releg-Kerhuon et de Plésidy. Il est licencié en géologie (U. de Montréal), diplômé en sciences de l’éducation (McGill U.), licencié en breton (Rennes 2), puis a obtenu son CAPES d’enseignant au secondaire. Il est engagé dans l’animation sociale en langue bretonne dans le Trégor. Il est le fils de Jakez Konan (1910-2003) qui fut l’un de nos meilleurs écrivains.
  • Dans la région de Perros-Guirec comme partout en Bretagne, les brittophones possèdent une vraie richesse : leur langue et ses nuances. Une langue transmise de génération en génération, utilisée quotidiennement, enrichie et adaptée au fil du temps et des besoins, parfois délaissée car devenue sans valeur, écrasée par une langue dominante, brisée par l’omniprésence des médias francophones et par le trop peu de considération qu’on lui porte dans le monde politique.
  • Comment est construit ce lexique ?

o   Il est construit sous la forme d’un dictionnaire par ordre alphabétique.

o   Chaque mot est organisé de la manière suivante :

o   Le mot > [la prononciation en phonétique en font SIL Sophia IPA93) ] > la terminologie > la phrase telle que dite par l’informateur , c’est-à-dire le mot dans son contexte> synonymes en breton > traduction en français > le nom de l’informateur, son lieu de naissance > la date de la conversation.

o   Exemples de noms d’informateurs :

  • Louaneg (14) : aotrou X ; aotrou hag itron Maillot W ; Marianig Dronioù ; Eugénie Le Boulanger W ; Yves-Marie Salioù W ; itron Loarer W (Kerlukun), André Loarer W ; Arsène Pirioù W ; Yves Nicolas W, person Plistin ; Yann vBalac’h W ; itron Kuziat W ; Yann Derrien W ; Mari-Jobenn Hautcoeur W
  • Louergad (7) : Hélène ha Thérèse Lachat hag o mamm Cécile W ; X ; Raymond Le Bour ; itron Tressoler ; Albert Gwilhouz W (Sant Eler, Gar Goneri)

o   A la fin du livre il y a une série de notes grammaticales concernant le trégorrois.

 

  • Remerciements à tous les locuteurs, à la famille, Marivon et Enora, mes frères Yves « Wanig » et Hervé, à Loig le Guillouzer (préface), à Ti ar Vro, à Kuzul ar Brezhoneg et les éditions an Alarc’h (en particulier à Riwanon Kervella, Maoris Joubin, Anne-Sophie le Borgne)…